Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Villiers-sur-Loir
France
Loir-et-Cher 41

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant au Sommet en Manche

La seigneurie appartint au XVIIIème à la famille Rochambeau dont fait partie Jean Baptiste Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (Vendôme, 1725 – Thoré-la-Rochette, 1807), héros de l’indépendance américaine. De nombreux combats pendant la guerre de 1870 eurent lieu sur le territoire de la commune.

L’église Saint-Hilaire fut construite au XIIème siècle puis remaniée aux XVème et XVIème siècles. La nef est voûtée en bois avec entraits sculptés. Les chapelles formant croisillons sont du XVIème siècle. Parmi les peintures murales de la fin du XVème siècle découvertes vers 1920, « Le dict des trois morts et des trois vifs ».

Étienne de Gaignon, marié à Louise de Villiers, offrit à Conan ainsi qu’à l’église Saint-Hilaire de Villiers-sur-Loir une fresque du « dit des trois morts et des trois vifs ». A Villiers la peinture s’est mal conservée. Les cavaliers sont accompagnés d’une meute de chiens. Parmi eux, seul le troisième se voit encore correctement, sur son cheval cabré au-dessus duquel des faucons volètent. A ses pieds, peut-être un corbeau mange dans une écuelle. On note la présence d’un homme avec une lance près de deux chiens. Les morts ont des corps décharnés. Le premier tient une longue lance et la pointe vers le premier vif, les deux autres, armés eux aussi, pointent les cavaliers du doigt.

On peut voir à l’intérieur de l’église un Saint-André en bois peint du XVIIème siècle.