Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Utrecht
Pays-Bas
Utrecht


Nonagones "allemands"
Les nonagones de cette région sont construits à partir du grand nonagone français, précisément en se basant sur les sommets de Vieille-Chapelle et de Ban-Saint-Martin.
Le centre se trouve dans la ville de Lindern en Basse-Saxe.



est l’ancienne Trajectum à l’emplacement de laquelle les Romains construisirent la forteresse d’Albiobola qui protégeait la frontière Nord de l’Empire jusqu’au IIIème siècle. Les Mérovingiens y fondent l’abbaye Saint-Martin, tandis que Pépin de Herstal installe le missionnaire anglo-saxon Willibrord comme évêque régionnaire. Convertie au protestantisme tout en tolérant une hiérarchie catholique dans la ville, Utrecht se révolte contre les Espagnols en 1577. L’Union d’Utrecht de 1579 consacre la création de la République des Provinces-Unies avec le Nord des Pays-Bas. René Descartes y réside en 1635 pour écrire son Discours de la Méthode qui sera publié à Leyde. Un an plus tard son université est créée. En 1715, la déposition du vicaire général catholique qui avait des tendances jansénistes provoque un schisme qui crée, en 1723, une Eglise vieille-catholique. Celle-ci est favorable à la prédominance du concile sur le pape, au mariage des prêtres, et à l’utilisation des langues vernaculaires. Elle s’opposera aux nouveaux dogmes tels ceux de l’Assomption, de l’Immaculée Conception et de l’infaillibilité pontificale. Elle accroît son audience avec les vieux-catholiques d’Europe centrale issus de l’opposition au concile Vatican I.
Patrie de Anthonis Moor Van Dashorst dit Antonio Moro (1517 – Anvers, 1576), élève de Jan van Scorel (1495 – 1562) à Utrecht, qui se consacra au portrait. Sous l’influence du Titien, il se dirigea vers le portrait de cour et peignit grâce à ses voyages en Europe ceux des grands de son époque : Marie Tudor, Don Carlos, Guillaume d’Orange, Maximilien d’Autriche. Cornelis van Poelenburg (vers 1586 – 1667) séjourna à Rome et à Florence et, rentrant à Utrecht, diffusa le goût des tableaux de petit format avec fonds de ruines antiques.
Dirck van Baburen (1595 – 1624) fit le voyage de Rome où il prit connaissance de la peinture du Caravage et peignit dans la chapelle San Pietro in Montorio, entre autres tableaux, une célèbre Déposition de Croix qui connut un grand nombre de copie. De retour en Hollande, il termina sa vie à Utrecht peignant avec des couleurs claires et brillantes des personnages proches de la caricature.
Gerrit van Honthorst (1590 – 1656), après le voyage de Rome où il développe le thème du « nocturne » et où il prend la leçon du Caravage, il peint des scènes degenre ou religieuse avec des effets de lumière sophistiqués. Il s’adonnera ensuite au portrait de cour, demandé par les grands d’Europe : Charles Ier d’Angleterre, le roi de Danemark, le prince de Brandebourg.
Bart Anthony van der Leck (1876 – Blaricum, 1958) aboutit dans sa peinture à travers toujours plus de schématisation à l’abstraction, influençant Mondrian. Il est l’un des fondateurs du mouvement De Stijl. Son utilisation des formes élémentaires en fait le précurseur du minimalisme. Son compatriote Christian Emil Küpper dit Van Doesburg (1883 – Davos, 1931), autre fondateur de De Stijl, proche de van der Leck, fera la promotion d’une architecture rationaliste, géométrique et plastique où lapeinture a sa place. Il se rapprochera du Bauhaus. Sa peinture introduira le systématisme par l’utilisation de progressions mathématiques.