Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Saint-Quentin
France
Aisne 02

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

dans le cercle templier d’Homblières et sur la diagonale du petit nonagone Homblières - Sommet au large de La Rochelle

doit son nom au saint éponyme qui fut martyrisé à Amiens puis à Vermand où on lui enfonça à travers le corps deux broches et dix clous sous les ongles. A la fin il fut décapité. Son corps fut retrouvé en odeur de sainteté dans un fleuve par une dame aveugle, qui retrouva la vue à cette occasion, 55 ans plus tard. Saint Eloi fit orner le tombeau de saint Quentin vers 645. La bataille de Saint-Quentin en 1557, le 10 août, fête de Saint-Laurent, opposa Espagnols et Français. Philippe II d’Espagne, en l’honneur de cette victoire pour son pays, ordonna la construction du palais de l’Escorial qui dura 21 ans sur le plan d’un gril. Les plans sont de Juan de Herrera qui succéda comme architecte du bâtiment à Juan Bautista de Toledo. Juan de Herrera, fort versé dans l’hermétisme comme son royal maître, s’inspirait de Raymond Lulle dans sa doctrine fondée sur le cube qui servit de fondement théorique à l’architecture du Palais tout en ligne droite à part la coupole de l’église.

La basilique Saint-Quentin possède une verrière sainte Barbe dans la chapelle de la sainte, restaurée après la première guerre mondiale.