Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Saint-Martin-le-Beau
France
Indre-et-Loire 37

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Ban-Saint-Martin – Sommet en Atlantique

L’origine de Saint-Martin remonte aux invasions normandes. Une bataille aurait opposé en 903 les Tourangeaux aux Normands qui avaient d’abord fuit Tours à la vue du reliquaire de Saint-Martin. Pour remercier le saint, les Tourangeaux bâtirent une chapelle en son honneur qui prit le nom de « Sanctus Martinus de Bello » (Saint Martin de la guerre).
A Saint-Martin, on peut trouver le manoir de Thomas Bohier, né en 1465. Son père Astremoine fut secrétaire de Charles VII, de Louis XI et de Charles VIII. Thomas deviendra secrétaire des Finances des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier. Il se marie en 1494 avec Catherine Briçonnet qui sera le maître d’œuvre du nouveau Chenonceau, qu’il acquit en 1496.
En 1497, il devient maire de Tours. Vers 1520, il achète ou fait construire le manoir de Saint-Martin-le-Beau .Trésorier des Guerres d’Italie, Thomas Bohier meurt loin de sa Touraine en 1524. François Ier fera expertiser ses comptes et, au vu de la fortune que Bohier avait accumulé au service ou au dépends de la Couronne, confisque ses biens.