Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Saint-Marcel
France
Indre 36

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant à Rennes-le-Château

A la partie méridionale du territoire biturige, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale Avaricum, était établi l’oppidum d’Argentomagus, deuxième par la taille au sein des oppida du Berry.

Argentomagus est le lieu du martyr de Marceau ou Marcel et Anastase, en 274 sous la persécution d’Aurélien. Ils étaient tous deux romains. Ils durent s’enfuir en Gaule. A Argentomagus dans le Berry, Marcel accomplit un premier miracle en rendant la santé à un enfant sourd, aveugle, muet et boiteux... Puis, renouvelant le miracle des Noces de Cana, il transforma l’eau en vin au grand émerveillement du voisinage assemblé. Héracle, le préteur de la ville, fit bientôt comparaître le thaumaturge et son compagnon et les somma d’abjurer leur foi. Devant leur refus, il livra Marcel au supplice du chevalet puis du gril. Marcel demanda à être conduit devant le temple, où, à son commandement, les statues des dieux furent anéanties. Après avoir été une nouvelle fois livré au supplice, le saint fut décapité. La tradition prétend en effet que Marcel fut martyrisé et inhumé à l’emplacement de l’église actuelle. Quant à son compagnon, il fut mis à mort sur le chevalet au lieu-dit le clos Saint-Anastase, aujourd’hui le Champ de l’Image. Ils sont fêtés le 29 juin comme saint Pierre.

Les remparts de Saint-Marcel furent pris par les ligueurs en 1591 et Henri IV en 1589 commence la conquête de son royaume par la prise d’Argenton notamment.