Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Roquecourbe
France
Tarn 81

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Rennes-le-Château – Vieille-Chapelle

a été habitée à l'époque gallo-romaine. Il a pour origine un éperon rocheux dominant la rivière Agout, appelé de nos jours Sainte-Juliane. En 1952, on découvrit un sarcophage contenant crâne, morceaux de bassin, fémur. Des fouilles archéologiques au XIXième siècle ont montré qu'en ce lieu a vécu une civilisation de type celtique, et ont permis de mettre à jour, outre les cuves, les gradins et les sarcophages, de nombreux objets tels que poteries, anneaux, clous, clés, éperons exposés au Musée Goya à Castres. Sainte-Juliane, dite Sacaradelle (sacra tellus), culminant à 315 m d'altitude, fut à la fois lieu de culte et lieu funéraire, occupée successivement par les Celtes (V à IIième siècle avant J.C.), les Wisigoths (vers le Vième siècle après J.C.), les Cathares ou Albigeois (XIIième siècle), puis par différentes communautés chrétiennes.
La destruction de Sainte Juliane, de l'Eglise et des bâtiments environnants est sans doute due à la croisade des Albigeois en 1210, année de la reconquête de l'Albigeois par Simon de Montfort.
En 1229, Philippe II de Montfort, vice-roi de Sicile, se fait construire un château sur le rocher dominant un méandre de la rivière Agout. Ce château, dont il ne subsiste que peu de vestiges, va prendre le nom de « roca curva » (roc de la courbe), allusion à la courbe décrite par la rivière. Roquecourbe se développe ensuite sur la rive voisine.
La Seigneurie de Roquecourbe a eu pour titulaires au cours des siècles des personnages de haut rang comme Trencavel, Montfort, Vendôme, Bourbon, Armagnac, Boffile de Juge...

L’église Saint-François date du XIXème siècle.

Le pont fut construit au XIIIième siècle et remis en état après qu'un fils de la châtelaine, Eléonore de Montfort, fut emporté par l'Agout en crue au XIVème siècle.
Roquecourbe est la patrie d’Emile Combes, né en 1835, Président du Conseil des Ministres, en 1902, à l'origine de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat et de Raoul Salan, né en 1899, combattant des deux guerres mondiales, commandant en chef des forces armées en Indochine, gouverneur militaire de Paris qui prit la tête de l'O.A.S. et se rallia au putsch des généraux à Alger en avril 1961. Condamné à mort par contumace, puis à la perpétuité en 1962. Il sera gracié puis amnistié et mourra à Paris en 1984.