Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Ploufragan
France
Côtes-d’Armor 22

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le territoire duquel se trouve un sommet du petit nonagone

Sa paroisse fut fondée par Fracan, né au pays de Galles et de noble extraction. Il émigre en Armorique vers 460 et s’arrête sur les rives du Gouët en un lieu appelé aujourd’hui Ploufragan. Il était accompagné de ses deux jeunes fils, les futurs saints Jacut et Guethenoc et de leur mère, sainte Gwenn, représentée souvent avec trois mamelles, selon le nombre de ses fils. Gwenn accouche alors d’un troisième fils, Guénolé.
Enfant, Guénolé demanda à son père à être enseigné par un ancien dans les choses de Dieu. Fracan refusa, jusqu’au jour où, pris dans un violent orage, il fait le vœu de consacrer son enfant à Dieu.
Patrie de Jean-Baptiste Budes, comte de Guébriant (1602 - Rottweil, 1643) qui fut un homme de guerre français actif pendant la guerre de Trente Ans.
Officier en second de Bernard de Saxe-Weimar, il lui succéda à la tête de son armée lorsqu’il mourut en juillet 1639. Il participa notamment aux opérations en Franche-Comté, province espagnole alors. Il battit en 1641 les troupes impériales à Wolfenbüttel, avec les Suédois, et en 1642 à Kempen. Il fut nommé maréchal de France en 1642. Il mourut lors de la bataille de Rottweil en novembre 1643.

André Breton, fondateur du surréalisme, passa ses premières années à Ploufragan, chez son grand-père maternel.