Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Paulmy
France
Indre-et-Loire 37

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant à Edern

La commune est célèbre en géologie et en paléontologie pour ses faluns (falunière de Pauvrelay) riches en fossiles. Le Néolithique moyen est représenté par le dolmen de la Pierre chaude à chambre funéraire polygonale à 6 supports dont 3 portent encore une table massive.

Pauvrelay conserve des vestiges du Paléolithique, du Néolithique, une statue à torque de la Tène, la Cormerie une villa Gallo-Romaine et une nécropole Mérovingienne. La terre de Paulmy est aux mains de la famille de Voyer de 1244 (Etienne Voyer) à 1675, et de 1742 jusqu’en 1842. Cette famille est représentée par Antoine-René de Voyer, marquis de Paulmy puis d’Argenson (1722 – 1787).

Le culte protestant s’est exercé dans la "Grange des Protestants" sur le tertre du château, de 1660 à 1668.

L’église paroissiale Sainte-Croix est construite de 1585 à 1586 pour René de Voyer vicomte de Paulmy. En 1615, Louis de Voyer, vicomté de Paulmy, fonde un couvent d’ Augustins et lui donne l’église qui devient en 1659 paroissiale.

La châtellenie du Châtelier appartient à Imbert de Précigné en 1377, aux Téligny de 1538 à 1559. Elle est érigée en marquisat vers 1640, sous la famille de Pierre Buffière. Le Châtelier est bâti sur un promontoire de forme ovoïde entouré par des douves en eau au XIIème siècle. Au XVIème siècle, François de la Noue dit "Bras de fer" y aménage une plate forme d’artillerie en terrasse.

Le château de Paulmy aurait été détruit en 1412 par les Anglais. Un nouveau château est construit en 1441 par Pierre de Voyer. Repère des catholiques pendant les guerres de religion, il est pillé et saccagé par les protestants. Il est en partie reconstruit les siècles suivants. Une grotte artificielle, réplique de la grotte de Lourdes, y est construite à l’initiative de Gertrude de Stacpoole, Marquise d’ Oyron, et bénite le 25 décembre 1885.