Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Oppenheim
Allemagne
Rhénanie-Palatinat


Nonagones "allemands"
Les nonagones de cette région sont construits à partir du grand nonagone français, précisément en se basant sur les sommets de Vieille-Chapelle et de Ban-Saint-Martin.
Le centre se trouve dans la ville de Lindern en Basse-Saxe.



Devant son nom à un probable propriétaire terrien franc Obbo, Oppenheim fut donné au monastère de Lorsch par Charlemagne. En 1118, Oppenheim dut subir les ravages d’une guerre entre l’Empereur et la Saxe.
La ville devint résidence impériale puis ville impériale sous Frédéric II.
De nombreuses églises sont fondées dont Sainte-Catherine au XIIIème qui arbore une magnifique rosace.
La ville appartient au comte palatin en 1375. Le Palatinat passe au calvinisme en 1559 avec le comte Frédéric III après un petit épisode luthérien.
Oppenheim est la première ville du Palatinat dans laquelle entre, en 1613, Elizabeth, fille de Jacques Ier d’Angleterre, récemment marié avec Frédéric V. Les ambitions du comte pour la réformation du saint Empire et l’intolérance de l’empereur catholique Ferdinand provoqueront la guerre de Trente ans. L’Allemagne est ravagée et la ville d’Oppenheim par les Espagnols de Spinola qui l’occuperont pendant 11 ans.
C’est aussi en 1613, que Johann Théodore de Bry déménage son imprimerie depuis Francfort pour Oppenheim où il éditera les écrits favorables aux Rose-croix et au projet de Frédéric V de Robert Fludd et de Michel Maïer.
En 1689, les armées françaises, sous les ordres de Louvois, dévastent le Palatinat et Oppenheim voit ses églises Sainte-Catherine et Saint-Bartholomée, son enceinte rasées. Le feu achève la destruction de la ville dirigée par le général Melac.
Sous la Révolution française et Napoléon, la région est occupée par la France, puis Oppenheim, en 1815, fera partie du Grand-duché de Hesse.

Le sous-sol de la vieille ville d’Oppenheim est parcouru par un labyrinthe de caves formant une ville sous la ville.