Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Oiron
France
Deux-Sèvres 79

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du petit nonagone Ploufragan – Lussan

Orion fut une Villa Orionis au Xème siècle rappelant peut-être le malheureux chasseur géant Orion devenu constellation.

Orion possède un château Renaissance commencé en 1518 par Artus Gouffier, chambellan de François Ier, et terminé en 1549 par son fils le comte de Caravaz qui aurait inspiré Charles Perrault pour son marquis de Carabas dans le conte du Chat Botté. La salle des Gardes est ornée de fresques de Noël Jallier inspirées de l’Enéide (1549).
Les héritiers remanient le château dans le style architectural du XVIIème siècle : Louis Gouffier, exilé ici par Louis XIII, vers 1620 puis son gendre le duc de La Feuillade en 1670. Madame de Montespan acheta l’édifice en 1700 pour son fils légitime le duc d’Antin.

La collégiale Saint-Maurice est due aussi aux Gouffier qui firent inscrire au-dessus de la porte l'inscription "Hic terminus haeret" (ici est le terme) apparaissant aussi au château. On y trouve un crocodile empaillé que l'on venait gratter pour concocter des potions médicinales, et le tombeau de l'amiral de Gouffier de Bonnivet sur lequel on remarque un dauphin entourant une croix et deux ouroboros alchimiques.