Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Niort
France
Deux-Sèvres 79

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant au Sommet en Atlantique

bénéficia des constructions de la fée Mélusine, selon l’Histoire des Lusignan de Jean d’Arras : « Et le lendemain, Mélusine prit congé et s’en alla à Niort, où elle voulait faire bâtir une forteresse. C’est alors qu’elle fit commencer les deux tours jumelles qui y sont encore de nos jours » (Jean d’Arras, « Mélusine », Stock, p. 234, traduction de Michèle Perret). Historiquement, la ville prend le nom de Noiordum au VIème siècle. Henri II Plantagenêt et Richard Cœur de Lion firent construire le donjon. En 1203, Aliénor d’Aquitaine accorda le privilège de franche commune aux bourgeois. Elle est le quartier général du futur Louis XI en révolte contre son père Charles VIIpenadnt la Praguerie. Ville de sureté protestante après l’Edit de Nantes, Niort est la patrie de Madame de Maintenon, née le 27 novembre 1635, petite fille d’Agrippa d’Aubigné et fille de Constant d’Aubigné emprisonné un temps dans le donjon. Elle épousa Louis XIV morganatiquement en 1683.
Niort est réputée pour fabriquer la meilleure liqueur d’angélique, herbe apportée par les anges aux hommes pour soulager leurs souffrances en particulier celles provoquées par la peste. On peut en faire jusqu’à 6 récoltes par an, de juin à septembre. L’angélique entre dans la composition de récettes patissières, mais aussi dans la fabrication de baumes et d’infusions.