Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Montmirail
France
Marne 51

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Vieille-Chapelle – Ferrassières

A la fin du XIème siècle, fut élevée, à l’emplacement actuel du cimetière, par Hugues de Château-Thierry, l’église Saint-Martin qui disparut à la révolution.
En 1122, Gaucher, seigneur de la Ferté, fit construire l’église Saint Etienne, à l’origine chapelle du château. Lui ou son fils Hélie, fonda peu après le prieuré bénédictin de Montléan.

Montmirail est, en 1429, une étape du périple de Jeanne d’Arc.

Madame de Gondi fut châtelaine de Montmirail et, sur le conseil de Monsieur de Bérulle, prit Monsieur Depaul comme précepteur de ses deux fils aînés. En 1613, Jean-François de Gondi, futur Cardinal de Retz, naquit ici en 1613. Lorsque Depaul ne voulut plus être précepteur, il demeura dans la famille comme aumônier et missionnaire. Il fit placer une statue de la Vierge à chacune des portes de la ville. C’est à Montmirail, qu’aura lieu en 1720, au couvent des bénédictines, l’un des miracles qui devaient servir à la canonisation de Saint Vincent de Paul.

En 1678, Louvois achète la baronnie, et termina le grand château dans lequel il reçoit le roi Louis XIV. En 1791, Louis XVI en fuite s’arrêta à l’hôtel du Cheval Blanc. Pendant la campagne de France, Napoléon vainquit les alliés lors de la bataille de Montmirail. Il vint y coucher le soir de sa victoire de Vauchamps, le 14 février 1814. Un siècle plus tard, le 9 septembre 1914, Franchet d’Esperey attaque à Montmirail l’armée allemande de Von Bülow qui avait installé son QG au château. Cette offensive fait partie de la Bataille de la Marne qui sauvait Paris.