Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Montbrun-les-Bains
France
Drôme 26

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Edern - Ferrassières

De nombreux vestiges gallo-romains ont été retrouvés à Montbrun : autels, ex-votos, baignoires, monnaies, statues, et le tracé d’un ancien canal et d’une route creusés dans la roche entre Aulan et Montbrun.
Terre possédée en 1263 par les Cotte, puis par les Agoult, Mévouillon, Baux de Brantes, Dauphins, et Dupuy au XIIIème siècle. Les Dupuy, venus de Romans et liés aux Chevaliers de Malte, deviennent Dupuy-Montbrun. Charles (1530-1575) embrassa le Calvinisme et s’illustre dans une guerrilla de sièges et de coups de mains, aux côtés de son compagnon le Baron des Adrets. En 1575, Dupuy-Montbrun est vaincu, blessé et prisonnier du catholique Baron de Gordes. Jugé au parlement de Grenoble, est ainsi décapité le surnommé « brave Capitaine », « Saint Dominique de la Réformation ». Les Dupuy obtinrent en 1620 l’érection de Montbrun en marquisat qui passa en 1748 aux Bimard dont une héritière s’allia chez les Sade en 1770.

Les sources sulfureuses de Montbrun étaient connues depuis l’Antiquité. Le Comte d’Aulan fit construire en 1860 un magnifique établissement thermal qui connut une vraie notoriété jusqu’en 1914. L’activité thermale fut relancée en 1980.
L’église est placée sous le vocable de Notre-Dame, d’un prieuré de l’ordre de Saint-Benoît et de la dépendance de l’abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.