Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Mas-Saintes-Puelles
France
Aude 11

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Rennes-le-Château – Edern

Les Puelles seraient les jeunes femmes qui recueillirent le corps martyrisé de Saturnin (ou Sernin), premier évêque de Toulouse au IIIème siècle pour lui donner une sépulture chrétienne. Chassées de Toulouse, elles se réfugièrent à Recaudum, ancien nom du Mas.

Au Moyen-âge, la ville fut gagnée au catharisme. En 1242, les assassins des inquisiteurs à Avignonet passèrent par là, comme à Baraigne. Au XIVème siècle, un couvent d’Augustins est fondé au Mas pour réévangéliser le Lauragais. Durant les Guerres de Religion, le Mas Saintes Puelles fut protestant. Les troupes commandées par le Duc de Joyeuse mirent plusieurs fois le siège devant la ville en vain. Au lieu-dit la Planque ( pont sur le Tréboul), se trouvait une petite communauté de protestants, où Henri de Navarre eut une entrevue secrète avec Catherine de Médicis comtesse du Lauragais de passage à Castelnaudary. La région étant la victime d’une bande de pilleurs supposée protestant et logée au Mas, le parlement de Toulouse fit détruire le village en 1622. Le village sera reconstruit et le culte catholique rétabli. Au XVIIème, fut fondé un couvent de l’Ordre de la Merci pour le rachat des captifs en Terre musulmane. Saint Pierre Nolasque, fondateur de l’ordre au XIIIème siècle, serait né au Mas.

L’ancienne église paroissiale du Mas-Saintes-Puelles était dédiée à Saint-Pierre. L’église fut reconstruite au milieu du XIVème siècle. C’est à partir du XVème siècle que le nouveau vocable des Saintes-Puelles est mentionné. L’église fut détruite en 1622 en même temps que la cité par Louis XIII. La nouvelle église fut reconstruite en incorporant des éléments de l’ancienne.

Le canal du Midi passe au Mas sur 5km. La forte déclivité a imposé la construction de cinq écluses doit une triple à Laurens. Pierre Paul Riquet surveillait le creusement du canal depuis le domaine de Barrié.