Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Longny-au-Perche
France
Orne 61

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du petit nonagone Homblières – Sommet au large de La Rochelle

Longny se trouve sur la rivière Jambée. Le fait qu’elle soit surplombée par des collines lui a valu le surnom de « Pot de chambre du Perche ». Probable « propriété de Loconius », Longny apparaît dans l’histoire du Perche avec Guillaume de Longny qui participa à la première croisade (1096-1099). Au 15 et 16ème siècle, la seigneurie fut partagée entre les Chateaubriand puis les Croy, les Harcourt et les Orléans Longueville.

L’église Saint-Martin du XVème siècle est dominée par une tour-clocher du XVIème. La nef avec bas-côté au sud voûté d’ogives abrite un maître-autel XVIIème, une toile du Rosaire de 1629 et des statues des évangélistes (XVIIème).

La chapelle Notre-Dame-de-Pitié, avec clocher à tourelle, se trouve dans le cimetière. Elle est Renaissance et on y accède par un escalier monumental. Un portail daté de 1549 et orné d’une pietà et d’un médaillon du Sacrifice d’Abraham ouvre sur une nef de trois travées. Elle rivalise avec les plus belles œuvres d’art du siècle de François Ier.

L’industrie métallurgique s’est développée tôt à Longny. Une usine, fenderie (de fer), établie à La Fenderie en 1730, remplaçant celle existant sur le site du moulin de Vaugelay, formait avec le fourneau de Rainville et la forge de Beaumont la grosse forge de Longny, propriété des seigneurs de Longny.