Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Lenoncourt
France
Meurthe-et-Moselle 54

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le côté du grand nonagone Ban-Saint-Martin – Le Patchalet

Le château de Lenoncourt a été édifié par le duc Ferry II de Lorraine à la fin du XIIIème siècle et a appartenu à la famille des Lenoncourt. Flanqué de deux imposantes tours rondes bâties au XVIème siècle, il est surmonté d’un mâchicoulis en briques rouges datant du XIXème.
C’est la patrie de Robert de Lenoncourt (c. 1510 – 1561) évêque de Châlons-sur-Marne (1534 – 1550) et de Metz (1551 - 1555), archevêque d’Embrun (1556 - 1560), d’Auxerre (1556 - 1560), de Sabine (1560), d’Arles (1560 - 1561) et de Toulouse (1560). Il fut nommé cardinal en 1538 par le pape Paul III Farnèse (Canino, 1468 – Rome, 1549).
Fils de Thierry de Lenoncourt, baron de Vignory et de Jeanne de Villé, il est le neveu d’un autre Robert de Lenoncourt, archevêque de Reims, qui fit reconstruire l’église Saint-Aignan de Poissons en 1528, et l’oncle du Cardinal Philippe de Lenoncourt (1527-1592).
Abbé de Saint-Remy de Reims et de nombreuses autres abbayes, il devient évêque de Metz en 1551 (22 avril 1551-16 décembre 1555). En avril 1552, Metz passe, grâce à l’action de son évêque Robert, sous la protection française comme ceux de Verdun et de Toul (les Trois-Evêchés). La ville, défendue par le duc de Guise est assiégée en vain par Charles Quint.
Robert de Lenoncourt meurt au prieuré de La Charité-sur-Loire où il est inhumé. Les Huguenots, qui ont pris la ville en 1562, feront disparaître sa dépouille.