Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Leffe
Belgique
Namur


Nonagones "allemands"
Les nonagones de cette région sont construits à partir du grand nonagone français, précisément en se basant sur les sommets de Vieille-Chapelle et de Ban-Saint-Martin.
Le centre se trouve dans la ville de Lindern en Basse-Saxe.



A proximité de Dinant, Leffe est célèbre pour son abbaye. Henri, dit l’Aveugle, comte de Luxembourg et de Namur vers 1140, avait reçu en fief la terre de Leffe de Frédéric Barberousse, roi des Romains. Son père Godefroid, avait établis les Prémontrés dans sa terre de Floreffe, en 1121. Il délogea les chanoines séculiers de Notre-Dame de Leffe qu’il donna à Gerland, abbé de Floreffe. En 1153, l’empereur d’Allemagne, Frédéric Barberousse, confirma et approuva la donation, de même la papauté en 1155 et 1178. La nouvelle communauté religieuse vint habiter Leffe en 1152, sous la direction d’un prieur et sous la dépendance de l’abbé de Floreffe. Jean d’Auvelais, 5ème abbé de Floreffe érigea le prieuré en abbaye vers 1200. Wéric, prieur de Floreffe, fut proclamé premier abbé de Leffe qu’il quitta en 1208 pour Floreffe pour succéder à l’abbé Jean d’Auvelais. Au XVème siècle, l’abbaye de Leffe subit de nombreux déboires : la peste en septembre 1400 qui tua son abbé, Albéric de Pecheroux, et sept autres religieux ; en 1408, la vacance du siège abbatial après la démission sans autorisation de l’abbé Wéric de Beaumont ; l’inondation d’août 1460, au cours de laquelle l’abbé Jean Ghorin, se noya ; en 1466, l’abbaye fut dévastée après la révolte des habitants de Dinant contre leur évêque Louis de Bourgogne et l’intervention de Charles le Téméraire fils du duc Philippe le Bon.
Au XVIème et XVIIème, l’abbaye connut à nouveau la peste et la famine. Les guerres entre la France et l’Espagne ravagèrent le pays. Louis XIV accorda en 1696 à l’abbaye une remise de rente en raison de la construction par les Français d’un fort avancé sur ses terres.
A la révolution française, la vie conventuelle disparut du fait de l’expulsion des moines et l’abbaye servit à diverses industrie : verrerie, papeterie, filature de lin. En 1902, des prémontrés de Frigolet s’installèrent dans les murs de Leffe et ressuscitèrent le monastère. Retournant en Provence, ils furent remplacés par des prémontrés de Tongerlo à l’occasion de l’incendie de leur abbaye en 1929.

En 1954, le Père Abbé Nys rencontre Albert Lootvoet, brasseur à Overyse, et, ensemble, ils renouent avec la tradition brassicole de l’abbaye, en respectant les procédés d’autrefois. Le 9 février 2007, l’abbaye inaugurait sa Leffe 9°, sa bière la plus forte.