Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Le Temple-de-Bretagne
France
Loire-Atlantique 44

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Edern - Ferrassières

Le Temple de Bretagne porta ce nom officiellement en 1888.
Cette petite localité était une ancienne commanderie templière appelée le Temple Maupertuis (mauvais passage). Les hospitaliers recueillirent leur héritage.
Une vieille chronique rapporte qu’à la suite d’une expédition sur les côtes barbaresques, on ramena au pays beaucoup de prisonniers Maures et Bédouins qu’on employa au défrichement des landes et qui se mêlèrent plus tard à la population indigène par mariages.
Le 28 août 1219, un chevalier croisé du pays Nantais, Philippe de Vigneux, se trouvant en Palestine, au camp de l’armée assiégeant Damiette, « fait don à Dieu, à la bienheureuse Vierge Marie et aux frères de la milice du Temple de Salomon pour le salut de son âme, de tous les droits de pacage et coutumes lui appartenant au village des dit frères de Maupertuis. » Il fit cette donation en présence de, en particulier, Chautard de Rougé et Rosselin de Sion.

En 1580, un aveu du commandeur de Nantes mentionne la paroisse de Saint-Léonard, patron des prisonniers, du Temple Maupertuis. Il y avait aussi la petite chapelle dite de Notre Dame de Toutes Vertus et une fontaine vénérée