Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Le Pellerin
France
Loire-Atlantique 44

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Vieille-Chapelle – Sommet en Atlantique

Le Pellerin est cité la première fois en 1040. Orhuande, dame du Pellerin, avait épousé un noble guerrier : Ruald le Bastard. Il leur naquit un fils. Un prieuré est fondé qui est donné à Saint-Martin-de-Tours par la suite. Dès le XIème siècle, Le Pellerin est un lieu de passage pour les pèlerins bretons se rendant à Saint-Jacques de Compostelle, d’où son nom.

Dans le bourg, l’église de l’Assomption du XIXème siècle est de style néogothique. On y conserve un christ ancien, issu de l’ancien édifice détruit pendant les guerres de Vendée.
Le canal de la Martinière fut creusé de 1884 à 1892 pour permettre aux navires de 6 mètres de tirant d’eau de monter à Nantes en évitant les hauts-fonds de la Loire.

C'est la patrie de Fouché, ministre de la police de Napoléon, né le 21 mai 1759 et mort à Trieste en 1820).