Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Gorze
France
Moselle 57

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant à Ban-Saint-Martin

La source des Bouillons à Gorze fut captée par les Romains dans un aqueduc qui conduisait l’eau jusqu' à Metz (Divodurum) en passant par Jouy-aux-Arches où l’on peut voir les vestiges du pont-aqueduc sur la Moselle.

Saint Chrodegang de Metz, (diocèse de Liège, vers 712 - Metz, le 6 mars 766), est le fils de Sigramm et de Landrade, cette dernière appartenant à la famille des Robertiens (ancêtres des Capétiens).
Conseiller de Charles Martel et de Pépin le Bref, il devient évêque de Metz, alors capitale de l’Austrasie, le 1er octobre 742. Il fonde deux monastères dans son diocèse : Saint-Pierre, devenu plus tard Saint-Avold ; et l’abbaye de Gorze, fondée vers 750, qu’il confie en 759 à son frère Gundeland. Il y fait venir, en 763, les reliques de saint Gorgon martyrisé en 304 sous Dioclétien et fêté le 9 septembre (9-9). Au XIème siècle, des reliques furent transférées à l’abbaye Saint-Arnould de Metz. C’est pour cette solennité que Léon IX, à la demande de Siegfried, abbé de Gorze, composa l’office Christiana devotio.
En 753, Pépin le Bref et l’assemblée générale des États du royaume charge Chrodegang de conduire en France le pape Etienne II. C’est probablement à l’occasion de son voyage à Rome que Chrodegang découvrit le "vieux chant romain" qu’il synthétise avec le chant gallican. Il en résulte le chant messin, ancêtre du chant grégorien, dont Gorze est un centre.
À l’approche de l’an mil, la ferveur religieuse emporte Jean de Vandières, un riche propriétaire terrien, qui, au retour d’un pélerinage à Rome en 933, s’engage dans la vie monastique à Gorze sous l’égide de l’archevêque Einold de Toul. Abbé de Gorze en 960, il impose une règle bénédictine assez stricte adoptée par d’autres abbayes. Ce mouvement de réforme monastique se développe dans tout le Saint Empire. En Lotharingie et en Germanie, près de cent cinquante monastères sont touchés. Des moines de Gorze vont dans différentes abbayes pour les réformer ou les diriger. Contrairement à l’organisation pyramidale de Cluny, Gorze reste le premier monastère d’une lignée d’établissements égaux entre eux.
Gagnant son autonomie face aux Etats, l’abbaye sera rasée en 1609. La "Terre de Gorze", sera rattachée à la France en 1661. Il subsiste de l’abbaye le palais abbatial construit de 1696 à 1700 dans le style baroque. L’ancienne collégiale Saint-Etienne est le plus ancien monument religieux gothique de Lorraine.

La ville devient une forteresse du protestantisme dans le pays messin jusqu’en 1543, Guillaume Farel (Gap, 1489 - Neuchâtel, 1565) y prêchant et y résidant.