Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Fumone
Italie
Latium


Nonagones "italiens"
Ils couvrent l'Italie du Nord, une partie de la Croatie, de l'Autriche, de la France et de la Suisse. Ils sont construits à partir des sommet du grand nonagone "français" du Patchalet et Ferrassière.
Ils ont pour centre un lieu proche d’Empoli en Toscane.



est le lieu de rétention et du décès de Pietro Angelari ou Pietro del Morrone, pape sous le nom de Célestin V. Né à Isernia vers 1215, il se fait ermite dans les Pouilles. Il fonde l’ordre des ermites de Saint-Damien qui deviendra l’ordre des célestins. On viendra le chercher dans son ermitage des Abruzzes pour l’élire pape alors que la vacance à la tête de l’Eglise durait depuis 27 mois. Une prophétie, faite entre autres par Robert d’Uzès qui était favorable à la pauvreté de l’Eglise comme le sera plus tard le francisacin alchimiste Jean de Roquetaillade, annonçait l’arrivée d’un pape angélique. Le nom de Pietro s’y prêtait. Malgré le soutien des Spirituels, les plus fervents partisans de la pauvreté, Célestin, qui gouvernait sous l’influence de Charles II d’Anjou, roi de Naples, se laissa convaincre par certains cardinaux comme son futur successeur Benedetto Caëtani d’abdiquer. Le nouveau pape, Boniface VIII, celui de l’attentat d’Anagni, le retint en prison à Fumone pour éviter que les Spirituels ne créent un schisme avec comme porte drapeau Pietro Angelari, qui meurt en 1296. Clément V, sous influence française, canonisa Pietro Angelari en 1313 avec l’assentiment du roi de France Philippe le Bel, qui fut violemment hostile à Boniface VIII.