Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Etretat
France
Seine-Maritime 76

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

Projection côtière du cercle templier du petit nonagone centré sur le Sommet en Manche

Aboutissement d’une voie antique venant de Lillebonne, Etretat a révélé des vestiges romains dont un aqueduc et une villa. "Estrutat" est mentionné pour la première fois en 1024 dans une charte octroyée par Richard Il à l’abbaye de Saint-Wandrille.

Une chapelle et une léproserie à Saint-Nicolas-du-Grand-Val sont fondées au XIIème siècle. L’église Notre-Dame remonte au XIème siècle avec une Vierge de pierre polychrome du XIVème.

Maurice Leblanc, auteur des aventures d’Arsène Lupin, vécut au Clos Lupin. Etretat attira de nombreux artistes : Monet, Lorrain, Swinburne, Gide, Huysmans, Karr qui joue un grand rôle dans la popularité de la station, Courbet, Boudin, Delacroix, Signac, Coty, de Gaulle, Massenet, Offenbach, Blum, Messager, Arago, Henri IV...

Le "Manoir de la Salamandre" d’Etretat est une copie de la maison du cirier Plantefor à Lisieux démolie en 1899. Son plan est inversé. Les bois de constructions proviennent de vieilles maisons de Lisieux ou du Pays de Caux. Les sculptures sont copiées de celles de la Maison François Ier de Lisieux, détruite par les bombardements de juin 1944.

Le "secret d’Étretat" est un embarcadère caché sous la falaise, invisible de la terre ferme comme de la mer, et accessible uniquement par un souterrain. Il permettait ainsi d’embarquer en toute discrétion pour l’Angleterre.

Un monument, reconstruit en 1962, est dédié à Nungesser et Coli qui passèrent par ici avant de disparaître.

Le site est célèbre pour ses rochers et ses falaises d’Amont, l’aiguille de Belval détachée de la falaise.