Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Compeyre
France
Aveyron 12

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du petit nonagone Lussan - Sommet au large de Mimizan

Compeyre dépend, en 937, du comté de Millau, c’est une importante place-forte. Parmi les familles plus anciennes connues à Compeyre on trouve Ratier et Raymond de Compeyre qui vivent en 1132. En 1349, le château de Compeyre est donné par le roi de France à Garin d’Apcher, par la suite des événements et de la guerre de Cent Ans qui débute, le château de Compeyre est remis en vertu du traité de Brétigny, aux Anglais.
Compeyre est assiégé du 22 juin au 17 juillet 1369 lors du soulèvement du Rouergue contre les Anglais. Vers la fin de 1368 les deux armées de Charles V sont prêtes à intervenir en Rouergue. L’une est sous les ordres du duc de Berry en Auvergne, l’autre doit opérer dans le sud du Rouergue et elle est commandée par le duc d’Anjou, gouverneur du Languedoc. Les Anglais sont battus au mont d’Alazac le 17 janvier et le 25 du même mois, La Roquecézière est prise. Le 17 juillet, Jean le Bossu, fils du comte d’Armagnac, paraît devant Compeyre, et prendre en tenaille les Anglais avec les forces de Guy de Sévérac qui, dans Compeyre, assiège la citadelle où se trouve Diego Massi. Les Anglais abandonnent le terrain et battent en retraite sur le haut du "Puech de Compeyre". Les Anglais essayent de se retirer à la nuit tombée, ils sont poursuivis et leur retraite se termine en déroute. Les consuls de Millau, acquis aux Anglais qui les protégeaient des dévastations des Français, avaient demandé l’opinion de la faculté de Bologne dont quatorze docteurs se prononcèrent pour la suzeraineté du Roi de France sur l’Aquitaine. Mandatés par l’assemblée du peuple de la ville, les consuls discutent longuement avec le comte d’Armagnac leur changement de "nationalité".

Le fort de Compeyre et toutes les défenses de la ville furent rasés par ordre du Roi de France au début du XVIIème siècle, comme la plupart des châteaux qui étaient encore debout dans les gorges et la vallée du Tarn.

http://www.compeyre.com/v2/index.php3?page=html/story.html

Sur la commune, se trouve le château de Cabrières qui aurait recelé le Livre d'Abraham le Juif acheté par Nicolas Flamel et qui fut acheté par Emma Calvé.