Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Chinon
France
Indre-et-Loire 37

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Rennes-le-Château – Sommet dans la Manche

Au château de Chinon, on trouve un carré SATOR gravé. Là mourut Henri II Plantagenêt. Les dignitaires de l’Ordre du Temple - Jacques de Molay, Hugues de Payraud, Raimbaud de Caron, Godefroy de Gonneville et Geoffroy de Charnay - furent enfermés dans le château, en attendant la venue des cardinaux qui devaient les entendre. Ils se déclarent devant eux à nouveau coupables alors qu’ils s’étaient rétractés plus tôt lorsqu’ils avaient appris que l’Eglise se chargeait de l’affaire.
Jeanne d’Arc y rencontra Charles VII.

L’église Saint Jacques remonte au XIème siècle à partir d’une chapelle et au milieu du XVème siècle, elle est remplacée par une église. En 1632, Pierre Barre, curé de Saint-Jacques est choisi comme exorciste lors de l’affaire des possédées de Loudun.
L’église Saint-Martin, dont il ne reste que la base des murs de l’abside, aurait été fondé en en 410 par saint Martin lui-même.

Le château succède à un castrum gallo-romain au Vème siècle. L’enceinte est construite vers la fin du Xème siècle. Une restauration intervient à la fin du XIIème siècle, au XIIIème siècle par les comtes d’Anjou et les rois d’Angleterre. Au fort Saint-Georges avec la chapelle du même nom s’ajoutent le fort du Coudray, la tour de Boissy, la tour de l’ Horloge. Au XVème siècle, Charles VII fait construire la grande salle des logis royaux, le pavillon des dames et la chapelle Saint-Martin, et Philippe de Commines la tour d’Argenson. En 1631, le cardinal de Richelieu achète le domaine royal et l’annexe au duché pairie de Richelieu

L’ancienne abbaye Saint-Mexme fut implantée au Vème siècle par saint-Mexme, disciple de saint-Martin. Frère de saint Maixent et de saint Jouin, il serait mort vers 463 d’après Grégoire de Tours. Après un séjour à Lyon au monastère de L’Ile-barbe, il revint en Touraine et fonda le monastère de Chinon. A la suite du siège de la ville par les Wisigoths en 463 il obtint par des prières une pluie abondante qui apporta l’eau nécessaire aux assiégés. Il est fêté le 20 août.