Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Chevreuse
France
Yvelines 78

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du petit nonagone Sommet en Manche – Le Sarnieu

Au IXème siècle, le village est le siège d’une petite abbaye, Saint-Saturnin. En 980, une bulle du pape Benoît VII désigne le village sous le nom de Caurosa ou Cavrosa du latin Caper, signifiant chèvre ou chevreuil.
La première mention du château de La Madeleine date de 1024, Millon Ier sire de Chevreuse en étant le seigneur. Vers 1075, Gui Ier construit le premier donjon qui domine la vallée de l’Yvette plusieurs cours d’eau. La vallée, jonction entre la Normandie et la France, permettait le passage entre la vallée de la Seine et celle de la Loire. En 1108, le roi de France Louis VI le Gros, assiège le château sans pouvoir l’investir.
En 1192, Gui II de Chevreuse revient de croisade avec Philippe Auguste.
L’église Saint-Martin date du XIIème et fut remaniée plusieurs fois jusque dans les années 50. Le porche proviendrait de l’abbaye de Port-Royal des Champs, détruite sur ordre de Louis XIV, pour avoir été le centre du jansénisme français.
Chevreuse devient un bourg de plus en plus important. Les premières industries chevrotines sont la draperie puis la tannerie. En 1280, Chevreuse a un moulin à tan. En 1411, le bras de l’Yvette qui borde les maisons de la ville est surnommé « la rivière aux tanneurs ». En 1815, il y aura encore une vingtaine de tanneurs à Chevreuse, et plus qu’un en 1889.
Pendant la guerre de Cent Ans, l’enceinte du château sera augmentée tandis que le village sera ceinturé d’une fortification. En 1417, les forces anglaises et bourguignonnes attaquent le château et s’en emparent mais le restitueront en 1438.
Le château est vendu à Anne de Pisseleu, favorite de François Ier en 1543. 3 ans plus tard, le roi érige la seigneurie en duché au profit du mari d’Anne, Jean de Brosse.
En 1551, l’archevêque de Reims, Charles de Lorraine, achète le duché de Chevreuse qui sera occupé par la Ligue pendant les guerres de Religions.
Le duc de Luynes se verra offrir en 1663 le château par la duchesse de Chevreuse Marie de Rohan, sa mère, et veuve de Claude de Lorraine héritier du duché. Marie de Rohan, appelée Mademoiselle de Montbazon avant ses mariages est une intrigante qui participa à de nombreux complots contre Richelieu (affaire Buckingham, conspirations de Chalais et du comte de Soissons) et contre Mazarin (cabale des Importants, La Fronde), afin d’assurer la fortune de sa famille. Elle fera épouser à son petit-fils Charles de Luynes la fille de Colbert.
Deux ans plus tôt, Jean Racine surveilla les travaux du château.
Louis XIV impose l’échange du comté de Montfort contre le château qui sera cédé aux Dames de Saint-Cyr. Les Luynes porteront toujours le titre de duc de Chevreuse.
La chapelle de la Madeleine sera détruite en 1755 sur ordre de l’archevêque de Paris Christophe de Beaumont de Repaire, dont la famille est originaire du Dauphiné et branche des Adrets. C’était un opposant acharné aux jansénistes et aux philosophes. Chevreuse étant proche de Port-Royal, on peut penser que la chapelle de la Madeleine pouvait être un lieu de pèlerinage janséniste.