Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Bron
France
Rhône 69

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Ferrassières - Vieille-Chapelle

En 1248, Josselme de Bron est seigneur de Saint-Symphorien d’Ozon et de Bron, faisant partie du Dauphiné. Les armes des Bron (Brohen ou Broen) qui s’éteignent au XVIème siècle portent une croix frettée (treillissée). En 1260,Ysnard de Bron, chanoine de Lyon depuis 1255, devient Seigneur de Bron. En 1413, Jean de Bron rend hommage au Dauphin Louis Ier. Le Dauphiné est réunie à la couronne de France en 1457. En 1594, Catherine de Laube, veuve de Jean de Buirin, donne ses terres de Bron à son neveu Gaspard de Laube.
La commune de Bron est rattachée au département du Rhône en 1851. 1877 voit la création de l’asile du Vinatier, aujourd’hui hôpital psychiatrique, traversé par la diagonale.
Bron est jumelé avec la ville de Grimma (sur les tracés « allemands ») en Saxe.

Dans le « Joseph » de Robert de Boron, l’auteur médiéval de la fresque arthurienne du « Didot Perceval », Bron, beau-frère de Joseph d’Arimathie, emporte le Graal, calice ayant récupéré le sang des blessures du Christ après la crucifixion, aux Vaux d’Avaron, ayant reçu de Joseph les paroles secrètes qui accompagnent l’objet sacré.