Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Beaufort
France
Savoie 73

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le côté du grand nonagone Le Patchalet - Ferrassières

Appelé originellement Luce, du nom d’un propriétaire gallo-romain Lucius, Beaufort porta aussi le nom de Saint-Maxime honoré dans l’église du village. Henri IV en guerre contre le duc de Savoie résida au château de Randens, aujourd’hui mairie de Beaufort, en 1600.
Pendant la seconde guerre mondiale, le 21 juin 1944, un goupe de 70 FTP venus d’Ugine attaqua le poste allemand de Beaufort. Rattrapés par les Allemands, faits prisonniers, la plupart fut fusillée à Albertville, et 4 furent déportés. En tout cas, la garnison allemande ne fut pas rétablie.
Le village abrite l’église Saint-Maxime reconstruite en 1666 qui ne conserve de son architecture d’origine que son ancien clocher.