Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Bassignac
France
Cantal 15

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Vieille-Chapelle – Rennes-le-Château

Sur les tracés se trouvent les ruines du château de Charlus à l’ouest de Bassignac. Charlus fait penser au raffiné baron de la Recherche du temps perdu à moins que l’inspirateur du personnage soit Louis Napoléon Defer (Aumale, 1860 – Verberie, 1951) chansonnier qui avait pris le nom de Charlus comme pseudonyme.

A une famille de Charlus qui s’éteignit au XIVème siècle, succédèrent les Ventadour et les Roger-Beaufort qui devinrent seigneurs du lieu, érigé en comté. Le château de Charlus fut pris par les Routiers au XIVème siècle. En 1482, Charlus passe par mariage à l’ancienne famille de Levis, dont l’ascendance juive a été supposée, et qui le conserve jusqu’en 1722 où il passe aux La Croix de Castries puis aux Pestels et aux Caissac.

En 920, Artaud de Charlus aurait fait don du prieuré de Vendes au doyenné de Mauriac. La chapelle Saint-Jacques actuelle date de la fin du XIème siècle et est située sur l’ancienne voie romaine, l’un des itinéraires empruntés au Moyen Age par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

L’église Sainte-Marie qui remonte au XIIème siècle passe sous le vocable de sainte Radegonde vers le XVIème siècle. Une verrière présente le Christ en neuf morceaux, Dieu le Père en trois.