Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Bargemon
France
Var 83

Nonagones "provençaux"
Ces nonagones recouvrent une partie de la Provence et du Languedoc-Roussillon. La construction se fait à partir des sommets du grand nonagone "français", la Ferrassière et Rennes-le-Château.
Ils ont pour centre un lieu indeterminé en Méditerranée.



Ancienne Bergemulum, Bargemon fut le fief originel des Villeneuve qui jouèrent leur rôle dans l’histoire de la Provence depuis le XIIIème.

La chapelle de Montaigu fut érigée en 1609 par la confrérie des pénitents blancs sous le vocable de l’Annonciation. Elle prend en 1635 le nom de Notre-Dame de Montaigu en raison d’une statuette miraculeuse de la Vierge apportée de Montaigu en Belgique (Scherpenheuvel).

C’est à Bargemon que naquit Jean Troin, dit de l’Isle, prétendu alchimiste qui disait savoir produire de l’or, et convainquit quelques personnalités locales, dont l’évêque de Senez. Jean Soanen (Riom, 1647 – La Chaise-Dieu, 1740), oratorien, évêque de Senez depuis 1695 était janseniste. Il fait partie des 9 évêques opposés à la bulle Unigentus condamnant les Réflexions morales de Quesnel. Il fut traduit devant le conseil d’Embrun présidé par son évêque Pierre Guérin de Tencin en 1727, année de l’inhumation du diacre Pâris au cimetière Saint-Médard où se produiront en 1731 des « miracles » et se manifesteront les convulsionnaires. Le Conseil, entrant dans les plans du cardinal de Fleury, premier ministre, qui considérait les jansénistes comme des ennemis, déclara Soanen suspendu de la prêtrise et de l’épiscopat. Exilé à la Chaise-Dieu, il y finit ses jours à 93 ans. Troin, lui, fut arrêté et emprisonné à la Bastille où il meurt sous la torture le 31 janvier 1712.