Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Barbery
France
Calvados 14

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant au Sommet en Manche

L’abbaye de Barbery fut fondée en 1176 par Robert Marmion qui fait construire l’église dédicacée en 1246. Il en reste un bâtiment fin XIIème, une aile du cloître transformée en grange construite en 1738 et le logis abbatial du XVIIIème siècle. Des colonnes du XVIIème siècle furent réemployées dans la ferme du Louvre et 4 statues de Crucifixion (saint Jean, Marie-Madeleine et 2 prophètes) transportées dans l’église Saint-Martin de Fresney-le-Puceux.
Richelieu donnera l’abbaye de Barbery, dans le diocèse de Lisieux à Dom Louis Quinet (1595-1665) qui écrivit sur les choses spirituelles sans extravagance et qui enseigna aux moniales de Maubuisson une spiritualité en contradiction avec le jansénisme de la Mère des Anges, la supérieure, qui avait entrepris une réforme du couvent. Après Quinet, Madeleine de Flers, ancienne partisane du mysticisme de Pierre Guérin en Picardie arrêtée avec les « Guérinets » mais libérée sans poursuite, entrera à Maubuisson mais n'y restera que 6 mois.
Un certain Gervasius, probablement curé de Fontenay le Marmion, trouva, vers l’an 1200, à l’abbaye de Barbery, le manuscrit latin d’un Bestiaire dont il donna une traduction, dont on conserve un manuscrit rassemblant aussi des œuvres de Philippe de Thaon et Guillaume de Normandie, auteurs beaucoup plus connus.