Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Ban-Saint-Martin
France
Moselle 57

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sommet du grand nonagone dans la Moselle

aux environs de Metz était le siège d’une abbaye bénédictine, dépendant du duché de Lorraine, consacrée à Saint Martin fondée au VIIème siècle avant 613. Le roi Sigisbert III y fut inhumé en 656. Fils de Dagobert Ier et de Raintrude, il épousa Imnechilde qui lui donna un fils Dagobert II, mort assassiné le 23 décembre 679 à Stenay.
L’abbaye fut la victime du conflit existant entre le duché de Lorraine et la ville de Metz. En 1427, les mercenaires appointés par les Messins mirent à mal l’abbaye si bien que les reliques de Saint Sigisbert furent transportées à Nancy, puis restituées en 1430. La guerre entre la ville et le duc de Lorraine René Ier d’Anjou qui éclata en 1444 ruina ce qui restait de l’abbaye. Elle fut reconstruite après 1449. Un siècle plus tard, en 1552, au cours du siège de Metz, assiégeants de Charles Quint et assiégés ruinent complètement l’abbaye qui ne sera jamais rétablie. Les restes de Saint Sigisbert seront transférés à nouveau à Nancy, dans la primatiale. Livrés aux flammes en 1793, ce qui restait des reliques fut placé dans une châsse offerte par un Breton, Maurice de Coëtlosquet, au carmel de Metz. Le reliquaire est exposé tous les ans dans l’église Sainte Croix du Ban-Saint-Martin le dimanche précédent ou suivant la fête du Saint le 1er février (François Jung, « Ban-Saint-Martin », Serpenoise).