Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Aubeterre
France
Charente 16

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur le rayon du grand nonagone allant à Briscous

abrite comme à Saint-Émilion une église troglodyte creusée dans la butte rocheuse dominant la ville. Sous le vocable de Saint-Jean Baptiste, elle fut fondée, dit-on, par saint Maur, disciple de saint Benoît, au VIème siècle. Avec sa voûte de 20 mètres, elle est l’église monolithe la plus haute de France. Sa nef servit de cimetière où les corps étaient enterrés par couche successive. En 1961, une salle souterraine fut découverte devant l’église qui, selon certains, en raison de sa forme, était destinée au culte mithraïque. Il reste quelques éléments de l’église Saint-Jacques, la ville étant sur un chemin de liaison du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.
La ville reçut la visite de François Ier, de Clément Marot – « Aubeterre amour ressemble » -, de Montaigne - qui écrivit à l’occasion de la visite de l’église rupestre : « Ni âme ni si revesche qui ne se sente touchée » - de Calvin qui vint s’y réfugier, de Louis XIII et Anne d’Autriche jeunes mariés, de Louis XIV au retour du Traité des Pyrénées. Poltrot de Méré, l’assassin de François de Guise à Orléans, fut page au château.