Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Ardes
France
Puy-de-Dôme 63

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du petit nonagone Le Sarnieu - Sommet au large de Mimizan

A la fin de l'Ancien Régime, Ardes était la capitale fortifiée du Duché de Mercoeur.
Situé dans la vallée de la Couze, dominé par un gros rocher basaltique où fut bâti le château des Mercoeur (nom du dieu ou d'un patronyme gallo-romain) à la fin du IXème siècle et démoli en 1567 par ordre du roi Charles IX, le bourg remonte aux environs du XIIIème siècle. Itier Comte d'Auvergne en 778 est à l'origine de la lignée des Mercoeur qui se poursuivit en ligne directe jusqu'en 1321 avec Béraud IX. Les Mercoeur construisent à Ardes même une nouvelle résidence dont il reste le donjon, incorporé à une maison bourgeoise du XIXème.
Ardes, dont l'ancien nom est Radium, fut fortifié en 1589 et faisait partie des 13 bonnes villes de la basse d' Auvergne.
Julien Date, qui était originaire de la cité, fut l'amant de la reine Marguerite de Valois lorsqu'elle fut emprisonnée à Usson. Anobli, il fut tué d' un coup de pistolet après le départ de la reine en 1605.

L’église Saint-Dizaint fut reconstruite au XVème siècle à l’emplacement d’un ancien prieuré. Le prêtre Adrier fuyant les invasions normandes apporta les reliques de Saint Dizaint, un des premiers évêques de Saintes au Vème siècle.