Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Arconsat
France
Puy-de-Dôme 63

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale du grand nonagone Sommet en Manche - Ferrassières

Le point culminant de la commune "Le Montoncel" (1287 m) est à la frontière entre les départements de la Loire, de l’Allier et du Puy de Dôme. Le "Rocher de Montlune" offre un panorama sur la plaine du Roannais, la chaîne des Alpes, le mont Dôme et le mont Dore. Dans les Bois Noirs, de nombreuses "pierres druidiques", "pierres des fées" ou autres "pierres branlantes" sont dispersées. La "Pierre Ginich" est une énorme masse de rochers de granite, empilés les uns sur les autres, sur lesquels sont taillées différentes cupules.

Le nom Arconsat proviendrait du latin Archontiacum, c’est à dire le domaine d’Archontius.
Plus tard, Arconsat se situe à la frontière du royaume Wisigoth du coté auvergnat et Burgonde du coté forézien. Puis à la frontière du royaume de la Francie et de la Lotharingie après le partage de Verdun.
Au moyen âge, Arconsat est séparé en deux quartiers, un quartier d’Auvergne tenu par la famille de Cussac, vassale du seigneur de Thiers ; et le quartier forézien propriété du comte de Forez.
Le 13 juin 1308, la baronnie de Thiers est cédée par Guillaume IV, qui est alors sans descendance, au comte de Forez. En 1371, Louis II de bourbon épouse Anne Dauphine, dame de Thiers, fille du dauphin d’Auvergne et de Jeanne de Forez. La baronnie de Thiers entre ainsi sous influence bourbonnaise. Les deux quartiers d’Arconsat se trouvent dès lors sous administration bourbonnaise. En 1521 Cervières, sur la même diagonale, devient châtellenie royale avec notamment juridiction sur Arconsat.En 1625, débute une nouvelle épidémie de peste en Forez. En 1631, toute l’Auvergne et le Forez sont contaminés. Riom, Clermont, Thiers, comptent les morts par milliers. En 1626, Marie de Bourbon, baronne de Thiers, épouse le duc d’Orléans, frère de Louis XIII. Elle meure 10 mois après son mariage, laissant une fille, Anne-Marie, dite Mademoiselle. Par deux délibérations en date du 11 février et du 18 mars 1790, les habitants se prononcent pour le rattachement au district de Thiers dans le département du Puy-de-Dôme. Pendant la seconde guerre mondiale, le 20 juin 1944, un camion de maquisards se renverse dans la traversée du bourg. Les blessés sont conduits dans les bois et soignés par la population. Le 14 juillet, 4 maquisards attaquent la maison d’un milicien. Un maquisard est tué. Le lendemain, une nouvelle attaque est organisée, l’oncle du milicien est abattu. Le 17 juillet, 1944 les Allemands investissent le bourg et rassemblent sur la place de l’église tous les hommes de 14 à 70 ans. Ils perquisitionnent les maisons. Puis, ils s’en vont.

L’église Saint-Blaise abrite une Vierge noire. La statue représente la Vierge assise tenant l’enfant Jésus devant elle. La Vierge et l’enfant ont la figure noire. Seules les têtes sont un peu soignées. La légende raconte que, avant la Révolution, la Vierge était placée dans une niche qui surmontait la porte principale de l’église. Durant la Terreur, un homme qui n’était pas du pays et qui passait devant l’image de la Vierge, l’injuria et dirigea vers elle l’aiguillon qu’il portait avec lui. Aussitôt, de la statue jaillirent des gouttes de sang. Peu après elle disparut, mais assez rapidement elle fut retrouvée dans une localité voisine du Forez. Plusieurs habitants d’Arconsat partirent «en commando», récupérèrent la statue et s’enfuirent en toute hâte. Cependant l’alerte fut donnée et des poursuivants se lancèrent à leurs trousses. Mais alors qu’il faisait un soleil magnifique et au moment où ils allaient être rejoints, un brouillard épais se leva, ce qui leur permit d’échapper à leurs poursuivants. Ils reprirent leur marche, mais pris par la soif et la faim ils durent s’arrêter. Ils implorèrent la Vierge de les secourir. Aussitôt, à l’endroit où ils avaient déposé la statue, jaillit une source qui depuis n’a plus tari et s’appelle «La Fontaine de la Vierge.». L’accueil d’Arconsat fut triomphal, la statue fut placée dans une maison faisant face à l’église, connue depuis ce jour sous le nom de «Chez la Noire» puis fut installée dans la chapelle de l’église paroissiale.