Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Albert
France
Somme 80

Nonagones "français"
Les tracés des nonagones "français" déborde sur la Suisse.
Ils ont pour centre un lieu dans les environs de La Ferrandière à Neuillay-les-Bois dans l'Indre.

sur la diagonale Vieille-Chapelle – Rennes-le-Château

fut appelé Ancre jusqu’en 1620, puis de son nom actuel par décision de Louis XIII en faveur de son favori Charles Albert de Luynes. La ville connaît six destructions complètes aux XVIème et XVIIème siècles. Après la guerre de 1870, elle adopte la devise « Vis mea ferrum » (Ma force est dans le fer). Elle est au centre de la Bataille de la Somme en 1916. Les Anglais essaient de forcer les positions fortifiées allemandes après les avoir bombarder pendant une semaine. L’infanterie ira se briser contre les lignes adverses. Au final les Alliés n’avanceront que de 4 kilomètres sur un front de 14. La Bataille de La Somme provoquera la mort de plus d’un million de soldats, et Joffre donnera sa démission. Albert sera libérée par les Anglais le 22 août 1918.
Une légende raconte qu’un berger voulut ramener, une brebis qui grattait le sol au pied d’un arbre, à son troupeau. La brebis s’obstinant, le berger frappa le sol de son bâton qu’il retira ensanglanté, alors qu’une voix disait « arrête berger, tu me blesses ». Ayant creusé le sol, il trouva une statue de la vierge que l’on peut toujours admirer dans la Basilique néo-byzantine de Brebières, « la Lourdes du nord ». Cette légende ressemble à d’autres racontées au sujet des Vierges noires.