Accès direct                                   contact
Pays :
Région
Département :
Ville :
Aire-sur-la-Lys
France
Pas-de-Calais 62

Nonagones "britanniques"
Ces nonagones recouvrent les Îles Britanniques et sont construits à partir du sommet du grand nonagone français de Vieille-Chapelle et de celui situé en Manche.
Le centre se trouve entre Great Driffield et Bridlington dans le East Riding of Yorkshire, plus précisément à proximité des villages de Lowthorpe et Harpham.



Aire est une ville nouvelle, créée par le Comte de Flandres Baudouin II à l’exemple de Lens, ou de Béthune. La ville connait un essor rapide autour de son château comtal, élevé vers 900, et de l’église collégiale. Les bourgeois de la ville établissent des coutumes appelées Charte de l’Amitié (Lex Amicitiae), approuvée par le comte en 1188. Et lorsque se constitue un gouvernement laïc urbain détaché de l’autorité seigneuriale, les halles, l’hôtel de ville et le beffroi sont construits.
Place forte du comté d’Artois de 1237 à 1384, puis possession bourguignonne à la mort de Louis de Mâle en 1384, Aire passe aux Habsbourg et organise l’entrée de Charles Quint dans la ville en 1549. Au traité de Nimègue en 1678, l’Artois fait retour à la France. La place d’Aire, est fortifiée par Vauban comme maillon de la seconde ligne du pré carré. Pendant la guerre de succession d’Espagne, les coalisés prennent la ville et la détruisent en 1710. La possession d’Aire par la France est confirmée par le traité d’Utrecht en 1713 et la ville est reconstruite selon le style classique.

Au XIème siècle, Baudouin V, comte de Flandre, fonda à Aire un chapitre de 14 chanoines dont fera partie Guyart Des Moulins, auteur de la Bible Historiale, traduction des Ecritures, et une première église romane fut construite. Elle sera consacrée par Millon, évêque de Thérouanne en 1166 et reconstruite à partir de 1492 par la Collégiale actuelle sur sous la direction des architectes Jehan d’Aire et Jehan de Brimeu. Les sièges que subit la ville d’Aire en 1641, 1676, et surtout celui de 1710 endommagèrent la Collégiale. L’artillerie du Prince Eugène de Savoie et du Duc de Marlborough provoquèrent l’effondrement des voûtes de la nef, et de la tour fragilisée en 1711. La collégiale Saint-Pierre possède une très belle statue de Notre-Dame-Panetière du XVème siècle.

La chapelle Saint-Jacques des Jésuites datant de 1682 possède les mêmes dimensions que la chapelle Sixtine à Rome. Elle était associée au collège de l’ordre qui fut fondé à Aire au XVIème siècle.