Partie IX - Synthèse   Chapitre LVIII - Autour de Rennes   Antoine de Padoue et ses anges   

Saint Antoine de Padoue et ses anges

Il est totalement logique de rprsenter Saint-Antoine de Padoue avec un habit franciscain puisqu'il fut lui-mme un disciple de St-Franois d'Assise. Or dans l'glise de RLC, St Antoine de Padoue est la seule statue tre supporte par 4 anges, ces mmes anges qui dcomposent le Signe de Croix sur le bnitier au diable de l'entre... Ce dtail peut-tre lourd de consquence lorsqu'on a compris que ce fameux bnitier au diable n'est en fait que le mode d'emploi de la comprhension de la carte de Boudet la fin de son livre, et que St-Antoine de Padoue est celui que l'on invoque pour retrouver ce qui a t perdu... (Franck Daffos - www.rennes-le-chateau-archive.com).

Dans l'glise Sainte-Marie-Madeleine de Rennes-le-Chteau, la statue de Saint-Antoine de Padoue occupe une place remarquable. Contrairement aux autres personnages il est juch sur un piedestal qui le hisse une hauteur peu prs quivalente l'ensemble de la statuaire. Il n'a pas de vis vis. On a peut tre voulu attirer notre attention sur la prsence de celui que l'on invoque pour retrouver ce qui est perdu ?

Le socle est demi-hmisphrique avec un mridien d'or. Il est support par quatre anges, tous diffrents, debouts au sommet d'une tour carre flanque de colonnettes d'angle.

Deux anges, celui de l'ouest et celui du sud (qui fait face la muraille et dtourne les yeux vers le soleil levant) possde un bandeau rouge d'initiation sur le front. De la base au sommet du piedestal, on passe insensiblement du carr au cercle, de la terre au ciel. Les anges occupent dans cet ensemble le plan intermdiaire (www.insolite.asso.fr - Saint Antoine).

Alors que trois des quatre anges qui supportent le socle ont le regard fixe, face a eux, l'ange face au mur de la sacristie la tte tourne a 45 degrs. Il a galement une tenue vestimentaire diffrente des autres anges et son genou est dnud (www.rennes-le-chateau-en-quete-de-verite.com - St Antoine ermite.htm).

Si l'on se repre l'ange jaune d'Antoine, qui est peut-tre le saint Raphal jaune du bnitier (Par ce signe tu le vaincras) alors les trois autres anges sont Gabriel au bandeau rouge en bleu gauche de l'ange jaune, Uriel l'oppos avce le genou dnud et le bandeau rouge et Michel la droite.

Uriel, ange de la justice de Dieu

La Justice se veut aussi rceptive au malheur humain, cette clmence est symbolise par le genou dnud (genou protrus). Les crits antiques matrialisaient le genou comme l'attribut corporel de la pit, de la magnanimit et de la clmence du puissant : chaque fois que l'on appelait au secours ou que l'on implorait la piti, on enlaait les genoux de ce dernier. Radapte par la liturgie romaine, la symbolique refait son apparition la Renaissance pour connatre son ge d'or sous la monarchie absolutiste des XVIe et XVIIe sicles. En effet, l'iconographie royale s'est mise reprsenter les souverains tels que Louis XIV avec une jambe dcouverte pour exprimer la mansutude royale.

Lon croyait que la stabilit, donc la potentia, de tout le corps reposait sur cette jointure fondamentale; de l devenir le sige symbolique du pouvoir le chemin tait court. Le genou est un motif de majest : le plier reprsente lhumiliation, le garder bien immobile, sans quil ne tremble, est un signe de rsolution et de courage. Cest vers les genoux du puissant que lon se dirigera, donc, si lon doit demander, supplier, implorer, parce que lendroit o rside la force est aussi ncessairement celui auquel il faudra recourir pour obtenir la clmence.

En des temps o les relations entre les hommes taient contraintes par des ordres et o le systme fodal empchait toute lvation sociale, il tait souvent d'usage de se diriger vers les genoux d'un seigneur ou d'un roi pour s'y agripper lorsqu'on voulait obtenir la clmence de celui-ci (Mario Sbriccoli, La triade, le bandeau, le genou. Droit et procs pnal dans les allgories de la Justice du Moyen ge lge moderne, scholasate, Enlui, adamev, docteurangelique.forumactif.com - La justice aux yeux bands un symbole maconnique).

Dans l'apocalypse d'Esdras (4 Esdras), les paroles de l'ange Uriel lui ont rvl une dernire fois que le jour du jugement inaugurera un tat dfinitif o la justice aura atteint son plein triomphe. Uriel avertit Esdras de ne pas vouloir scruter les jugements divins ; leur justice paratra la fin.

Esdras est exil dans Babylone (Rome ?); couch sur son lit, les penses dbordent de son cur; en comparant la solitude de Sion les multitudes qui habitent Babylone, il ose demander au Seigneur de peser les iniquits de Sion et les iniquits de Babylone, et, si Jrusalem est la moins coupable, de ne pas la livrer la tyrannie de son ennemie. L'ange Uriel lui rpond : Tu veux connatre les voies de Dieu. Pse donc le feu, mesure le vent, ou rappelle le jour qui est pass... Et, si tu ne peux le faire, si tu ne peux connatre les lments qui vivent autour de toi, comment le vase fragile de ton intelligence pourra-t-il connatre les voies du Trs-Haut? Mais cependant, aprs qu'Esdras a jen sept jours dans les hurlements et dans les larmes, il arrive connatre que ce sicle a hte de finir. Cet aigle, qui dj dans les visions de Daniel figurait le quatrime et dernier empire de l'antiquit; cet aigle dont les ailes couvrent toute la terre.., a combl la mesure de ses crimes ; il va disparatre, afin que toute la terre dlivre de sa violence soit enfin rafrachie et espre en la justice de la misricorde de celui qui l'a cre (Franz Champagny (comte de), Les Antonins, ans de J.-C. 69-180,Volume 2, 1866).

St Roch, St Jacques... et beaucoup d'autres saints "plerins" ont le genou dnud. C'est une allusion la lutte de Jacob contre l'ange qui se fait pied pied, genou contre genou... dont il rsultera un botement pour Jacob ainsi qu'un changement de nom. Egalement un rfrence la prcarit de l'errance divine et la connaissance. Mais attention au risque d'aveuglement par un excs de mysticisme (statues aux yeux bands). En grec le mot genou peut voquer la faiblesse (genou pli ou bless), la force (genou arm) mais peut aussi tre mis en relation avec la poussire, ce qui est en bas... Un saint qui montre du doigt son genou dnud peut ainsi rappeler que nous sommes poussire, blesss par le pch contre lequel nous devons lutter (passage du gu)...

Origne cite d'un apocryphe que l'ange Isral, le premier des anges, tait venu dans le corps de Jacob, Uriel le huitime des anges voulant se faire passer pur Jacob fut combattu par Isral (Augustin Calmet, Dictionnaire historique, chronologique, gographique et littral de la Bible, 1728).

Ces allusions ne sont en effet pas trangres l'initiation maonnique et compagnonnique. Le genou saillant sans tre dnud peut indiquer une connaissance cache, non encore connue.

Uriel, l'ange initiateur

Uriel a t condamn par l'glise romaine ds le milieu du VIIIme sicle, mais il n'a pas disparu de la littrature ecclsiastique (il est notamment encore mentionn la fin du XIIIme sicle dans le Rationale divinorum officiorum de l'vque Guillaume Durand de Mende) et il est vnr et reprsent dans le monde byzantin. La littrature des Apocryphes l'a fait connatre comme l'interprte des secrets divins, notamment dans le Livre d'Henoch et le Quatrime livre d'Esdras (Yves Cattin, Philippe Faure, Les anges et leur image au Moyen ge, Volume 2 de Visages du Moyen Age, 1999).

Le Livre dHnoch, que cite lEptre de Jude, nous montre Hnoch qui lange Uriel rvle les secrets clestes. Cest lui, nous dit le Livre des Jubils, qui a enseign aux hommes lcriture, la science et la sagesse et qui crivit le premier sur les signes du ciel dans leurs rapports avec les mois et les saisons (IV, 17-18). Nous retrouvons travers tout cela les traits de lantique sage babylonien interprt la lumire de la rvlation juive (Murilo Cardoso de Castro, Jean Danilou : Hnoch, 2008).

C'est le clbre voyageur cossais James Bruce qui, le premier, apporta d'thiopie en Grande-Bretagne, en 1773, trois exemplaires de ce livre, longtemps recherch par les rudits europens.

La version originale en aramen tait considre comme perdue jusqu' ce qu'on en trouve des parties Qumrn en 1947 parmi les manuscrits de la mer Morte. Quelques passages en grec ont t publis en 1606 (des fragments conservs par George Syncellus au IXe sicle). D'autres fragments ont t publis : ceux contenus dans des manuscrits conservs la bibliothque vaticane en 1844, ceux issus d'une tombe dcouverte en 1886 Akhmim en gypte (publis en 1892) et certains conservs la bibliothque de l'universit du Michigan (publis en 1937). Il existe galement des fragments en latin, syriaque et copte (fr.wikipedia.org - Livre d'Hnoch).

Initiation et charit

"Etre charitable" est une expression dsignant un alchimiste qui ne cherche pas tromper ses lecteurs et qui rvle, d'une manire plus ou moins symbolique, la vrit sur le grand oeuvre. Plus les textes d'un Adepte sont comprhensibles et rvlateurs, plus l'auteur est charitable. La charit n'appartient qu' ceux qui savent (Lon Gineste, L'alchimie explique par son lagage, Dervy, p. 91). Est charitable un alchmioste qui fait des rvlations vridiques (Jacques Sadoul, Le trsor des alchimistes, J'ai lu, p. 365).

Uriel au bandeau rouge de charit

Le Libellus de angelis et hominibus est une compilation d'oraisons, de rcits et d'exposs thologiques labore au Mont-Saint-Michel au cours du XVe sicle, ralis sous l'abbatiat de Pierre Le Roy (1386-1410).

On est particulirement surpris de trouver, au sein de la deuxime partie du Libellus, non seulement des trois archanges, mais aussi de l'archange Uriel, inconnu des critures canoniques. Popularis par le livre d'Hnoch, o il joue le rle de guide et d'interprte66, Uriel a t lgitim par Bde et surtout Isidore, avant d'tre l'objet d'une condamnation conciliaire Rome en 745, la suite de l'affaire du prdicateur Aldebert.

Uriel est associ la notion de charit; on peut supposer, en suivant Joseph Lemari, que l'ide de feu divin a conduit cette ide de charit. Cette mise en rapport s'est produite au XIIIe sicle, dans un autre contexte, propos du sraphin. Au demeurant, l'ide de charit est trs prsente dans le Libellus, propos de l'interprtation des noms des churs clestes. D'autre part, Uriel est associ Gabriel comme dfenseur et guide vers le Paradis, au mme titre que Michel, auquel l'oraison accorde la place la plus grande (Pierre Bouet, Culte et plerinages Saint Michel en Occident, 2003).

Uriel, plein de feu, exhorte les hommes allumer leur Charit (Isaac de Beausobre, Histoire critique de Maniche et du manichisme, 1734).

Qu'est-ce qui peut si bien lier les penses & les desirs de l'pouse ? C'est la charit. Voila la bande carlate, [sicut vitta coccinea.] Elle aime, & elle desire quelque chose de si grand, & ellel'aime & elle le desire si fortement, que tout son amour & tous ses desirs y font consommez. Ses penses suivent le meme branle. Elle pense aussi facilement ce qu'elle aime , que nous pensons facilement ce que nous aimons; & il luiseroit difficile de penser ce qu'elle n'aime pas. C'est donc cette bande d'carlate, c'est--dire, ce grand amour de son poux, qui retient ses desirs & ses penses, & qui les empche de suivre les phantmes des sens, & la figure du monde qui passe: comme c'est elle qui retient aussi sa langue, & qui modere ses paroles. Sicut vitta coccinea laba tua : [ Vos lvres font semblabies une bandelette d'carlate.] (Jean Hamon, Nicole, Explication du Cantique des cantiques, 1708).

sainte et bienheureuse Vierge ! Votre poux vous dit en son Cantique : Labia tua, vitta coccinea, parce que vous n'avez jamais profr que des paroles de charit et de dilection (Jean Le Jeune, Le Missionnaire de l'oratoire, ou sermons choisis pour l'avent, le careme, et fetes de l'annee, Volume 8, 1836).

Sicut vitta coccinea labia tua , & eloquium dulce, que ses lvres quand elle prie font comme un ruban rouge , c'est dire, que son oraison enflme & rougie par les ardeurs de la charit ou empourpre de Sang pretieux du Rdempteur, sur les mrites duquel elle est appuye, est un ruban Mystique... (Lazare Dassier, L'vangile de la grce, contenant la morale de l'eucharistie, 1683).

Uriel tourne la tte

La Vierge aux Rochers rsultait d'une commande faite Vinci par la Congrgation des Surs de l'Immacule Conception, qui lui avaient demand un tableau central pour le triptyque surmontant l'autel de l'glise Saint Franois-Majeur de de Milan. Elles avaient impos des dimensions prcises, ainsi que ainsi que les personnages de la scne: la Vierge Marie, l'Enfant Jsus, le petit JeanBaptiste et l'ange Uriel, en mmoire d'une lgende selon laquelle l'Enfant Jsus aurait rencontr son cousin dans une caverne pendant son sjour en gypte. L'artiste avait rempli son contrat mais, lors de la livraison de l'uvre, les religieuses avaient t saisies d'effroi. Le tableau contenait des dtails tranges et drangeants.

Enfin, l'ange Uriel tourne la tte vers le spectateur et pointe l'index droit en direction de Jean-Baptiste (Dan Brown, Da Vinci code, 2004).

[Satan] ne s'approcha pas sans tre entendu; comme il avanoit, l'ange brillant, averti par son oreille, tourna son visage radieux : il fut reconnu sur-le-champ pour l'archange Uriel, l'un des sept qui, en prsence de Dieu, et les plus voisins de son trne...

He drew not nigh unheard; the angel bright, Ere he drew nigh, his radiant visage turn'd, Admonish'd by his ear; and straight was known The archangel Uriel, one of the seven, Who in God's presence nearest to his throne... (Jacques Delille, Amar Du Rivier, Le Paradis Perdu, d'aprs Milton, Livre III, 1824).

Gabriel au Bandeau rouge

Al Azraqi raconte, d'aprs une tradition qu'il fait remonter lbn 'Abbas (que Dieu soit content du pre et du fils) : L'ange Gabriel se prsenta au Prophte, il portait sur la tte un bandeau rouge qui tait couvert de poussire; celui-ci lui dit : Qu'est-ce que cette poussire que je vois sur ton bandeau, esprit fidle ? Gabriel lui rpondit : Je viens de visiter la maison sacre, les anges se pressaient en foule l'angle ymnite et la poussire que tu vois a t souleve par leurs ailes (Congrs international de gographie : le Caire, avril 1925).

La Ka'aba est un btiment de granite dont le matriau fut extrait des collines avoisinantes. La construction est de forme approximativement cubique avec ses 13,1 mtres de hauteur, tandis que ses cts sont respectivement de 11,03 mtres et 12,86 mtres :

Angle de la Pierre noire (Sud-est).

Angle du Ymen (Sud-ouest). Une grande pierre place verticalement forme cet angle du btiment. La coutume est de caresser ou saluer cette pierre.

Angle de la Syrie (Cham) (Nord-ouest).

Angle de l'Irak (Nord-est).

L'emplacement appel la station de Gabriel (maqam jibril, station de Gabriel) est devant le mur est, l'extrieur du ct de la porte vers le coin oppos (angle de l'Iraq) (fr.wikipedia.org - Kaaba).

la station de Gabriel est l'est comme sur notre croix d'Huriel.

La Pierre noire (angle Sud-est) : pierre noire, roc noir, roche maure.

En 734, Avignon devient pour les Arabes une base dont dpendent des camps installs dans le Vivarais (Ardche) : - au nord du dpartement de lArdche, prs dAndance, se situait le Ribt (camp) au sommet de la colline du Castellet, au lieu-dit La Sarrazinire (peut-tre y avait-il galement un poste de surveillance sur lautre rive lemplacement du chteau de Mornas (ancien nom Morenate), - le deuxime centre se trouverait entre Viviers et la basse Ardche et le camp retranch se situerait au sommet de la Dent de Rez. Enfin le camp le plus avanc des Sarrasins parait avoir t Le Pouzin. Sur le Rhne et au sud du Pouzin, il y a Rochemaure, qui aurait t occupe par les Sarrasins, et prs de Viviers, le lieu-dit Les Sarrasins (arabesenfrance-8-10s.monsite-orange.fr).

Antoine de Padoue dans le Cantal

Saint Antoine de Padoue a rellement prch Aurillac, o, depuis les premiers temps de leur introduction en France, les frres mineurs possdaient un pied--terre, une modeste chapelle, et, un sicle aprs, en 1332, leur chtive masure fut remplace par un vaste couvent, et leur simple chapelle devint une glise assez grande pour contenir beaucoup de fidles. Voil', ce me semble, la vrit : Les cordeliers s'introduisirent en France en 1214. Saint Antoine-de-Padoue entra dans l'ordre enl221 ; il prcha en France, y fonda plusieurs couvents, fut gardien de ceux du Puy et de Limoges, et mourut en 1231. C'est donc vers 1225 ou 1226 que dt tre fond le couvent d'Aurillac. Un cordelier d'Aurillac, nomm Jean de Rochetaillade, n Marcols, obtint quelque clbrit au XIVme sicle (M. Dribier-du-Chtelet, Dictionnaire statistique du dpartement du Cantal, 1852).

Saint Antoine de Padoue est ft le 13 juin, son octave est au 21 juin, date kabbalistico-tarotique.

Dans la liturgie de lglise, le jour octave est le huitime jour clturant une Solennit, mais le mot octave dsigne galement toute la dure des huit jours de clbration (www.liturgiecatholique.fr - Octave).

Louis-Gaucher Adhmar ne fit-il que complter une de ses uvres en fondant, le 21 novembre 1629, par acte reu Lombard, notaire, une messe basse dire le 17 janvier, jour de Saint-Antoine abb, sa chapelle, et huit messes basses dire du 13 au 21 juin, jour et octave de Saint-Antoine de Padoue (Bulletin d'archologie et de statistique de la Drme, Volume 13, 1879).

Louis Gaucher Adhmar, comte de Grignan (v. 1599-1668), matre de camp du rgiment d'Adhmar se maria avec Marguerite d'Ornano (morte en 1655). Il est issu de la maison de Castellane Adhmar issue par les femmes de l'antique race des d'Adhmar fondatrice du chteau de Rochemaure. Son second fils fut vque de Carcassonne du 2 mai 1681 sa mort en 1722. Un de ses fils fut gendre de Mme de Svign (fr.wikipedia.org - Louis Joseph Adhmar de Monteil de Grignan).

Un autre saint - Bertrand de Griffeuille

Le prieur du Pont, Leynhac, se trouve tout proche de Saint-Julien-de-Toursac o se situe Naucaze.

La vie de Bertrand de Griffeuille tait reste compltement inconnue des biographes franais. C'est M. Antoine Thomas qui dcouvrit, dans un manuscrit du Vatican, la vie de Bertrand de Griffeuille et de Guillaume Robert, son disciple, relay plus tard par M. Marcellin Boudet dans la Revue de Haute Auvergne. Cette biographie, crite par un moine anonyme du monastre du Pont au dbut du XIII me sicle, raconte la vie de deux cnobites (religieux qui vit en communaut) construisant neuf monastres, dont sept en Haute Auvergne et deux dans les provinces limitrophes, s'acharnant apporter la parole de Dieu et la civilisation dans les endroits les plus abandonns.

Bertrand de Griffeuille est n Civray dans le diocse de Poitiers vers la fin du XIme sicle, peu avant la premire croisade (1096/1099). Issu dune famille noble, il choisit la religion. Ce choix le conduit sur les routes et chemins dAuvergne, du Limousin et du Quercy. En quittant le Poitou il s'installe l'abbaye bndictine de Beaulieu en corrze o il enseigne aux clercs. Vers 1120 quittant labbaye, dcidant de se vouer la vie rmitique, il part vers la Haute Auvergne, plus particulirement le Cantal. Il se retire Griffeuille dont il prendra le nom, au nord est de Monvert et il y btit une cabane. Bertrand sinscrit alors dans ce mouvement gnral de lpoque de retraite en des lieux isols, des dserts boiss.

Il voulait y vivre en solitaire mais les habitants du voisinage, touchs par ses vertus, lui construisirent un oratoire ddi Saint Jean-Baptiste, saint patron des ermites, autour duquel une petite communaut s'installe, formant un monastre. Cest l que Guillaume Robert le rejoint. Guillaume est de la famille des Robert de Pleaux. Il devient le compagnon de Bertrand de Griffeuille. Bertrand de Griffeuille tait second par la population mais aussi par les seigneurs du Pays, qui donnrent une partie de leur patrimoine, souvent dans leur propre intrt car la prsence du monastre permettait un dveloppement agricole sur leur terres et augmentaient les ressources en hommes et en argent et rendaient plus rares les famines.

Bertrand et ses disciples fonderont en tout neufs prieurs ou monastres, sept en Haute Auvergne dont : Escalmels, Le Pont (dont il reste une chapelle) et Vauclair et deux en Quercy : Notre Dame de Lamarire puis Notre Dame d'Espagnac.

Dsireux de rester solitaire et de fuir les honneurs, Bertrand abandonne son disciple Guillaume Robert la direction du monastre du Pont et remonte au-del de Griffeuille en un lieu des plus sauvages du nom d'Estorrots " sur les bords d'un cours d'eau appel Elsey (Etse) et prs d'une petite plaine." Ce sera sa dernire fondation. En 1151 Bertrand, ermite des Estourocs, reoit dAymeric, vque de Clermont, la crosse et la mitre, insignes de la dignit abbatiale. L'vque voulait le rcompenser de ses mrites mais Bertrand dclin cet honneur et prfra se placer sous la dpendance des Augustins de Notre-Dame de la Couronne prs d'Angoulme et leur donna tous ses biens.

Cest aux Estourocs que meurt Bertrand un 26 aot, entre 1151 et 1159, alors qu'Etienne de Mercoeur est vque de Clermont. Il mourut en prsence de son disciple Guillaume Robert qui sur sa demande emporta son corps au monastre du Pont pour y tre inhum. Lorsque la nouvelle du dcs de Bertrand se rpandit aux alentours des Estourocs, les seigneurs du pays se mirent sa recherche. La possession du corps d'un saint tait la fois un grand honneur et un gros profit cause de l'affluence des fidles sur le lieu de spulture. Mais Guibert de Marcenat leur barra le passage. Un souvenir de Bertrand de Griffeuille est inscrit sur les voutes dune chapelle de la Chtaigneraie, seul vestige de ce qui fut autrefois le prospre prieur du Pont (www.sentiers-perdus.com - Les Estourocs).

Le 26 aot est une date kabbalistico-tarotique (Kabbalisation du Tarot).